INCENDIE miniature

Les incendies en France : un risque négligé ?

 

Un incendie domestique survient toutes les 2 minutes en France

460 décès sont dus aux incendies chaque année

1 incendie sur 4 a pour origine une installation électrique défectueuse (Données de l’INPES Santé publique France)

Un incendie peut avoir des conséquences importantes dans une entreprise

Si le nombre de victimes demeure heureusement peu élevé, les répercussions économiques ne sont pas à négliger

Selon le INRS, 70 % des entreprises victimes d’un sinistre d’incendie disparaissent dans les mois qui suivent

Le service de sécurité incendie et d’assistance à personnes (SSIAP) est une solution préventive

Un SSIAP est un agent formé et spécialisé dans les risques d’incendie. Il intervient en première urgence en cas d’incendie et apporte secours aux personnes si le feu se déclenche

Une équipe de sécurité incendie est obligatoire dans les immeubles de grande hauteur (IGH)

de plus de 50m pour un immeuble d’habitation, ou de plus de 28m pour les autres constructions

et dans les établissements recevant du public (ERP) les obligations dépendent du type d’activité et du nombre d’effectifs

MSP Sécurité vous accompagne à établir le projet de sécurité le plus adapté à votre établissement.

MSP Sécurité vous offre

  • Des services de prévention et d’intervention, avec une présence au PC sécurité incendie
  • Des contrôles du système de la sécurité incendie (RIA, extincteurs, centrale SPRINKLER…)
  • Des rondes de prévention de sécurité
  • Des interventions de première urgence en cas d’incendie
  • Des évacuations du public en cas de risque d’incendie

Et plus encore

MSP Sécurité, c’est 8 ans d’expérience dans le domaine de la sécurité

 

La délinquance a diminué en France vignete

La délinquance a diminué en France ?

Avril 2021 Le Ministère de l’Intérieur, via son service des statistiques de la sécurité, a publié ses chiffres en matière de sécurité. Ces chiffres servent à mesurer l’évolution des actes malveillants sur le territoire national.

Pour l’année 2020 les violences ont montré une diminution importante.

  • Vols sans violence contre les personnes (-24%),
  • cambriolages de logements (-20%),
  • vols violents sans armes (-19%) (…)

D’un autre côté, les violences intrafamiliales et sexuelles se sont vues en hausse (+11%)

D’un autre côté, les violences intrafamiliales et sexuelles se sont vues en hausse (+11%)

Le Ministère de l’Intérieur insiste que cette altération dans les chiffres est liée à la pandémie et aux deux confinements qui ont limité les déplacements. Les évènements violents se sont donc concentrés dans les foyers.

Dès mai 2021, les Français ont le droit de se déplacer plus librement.

La question se pose, est-ce que la délinquance va se dégrader ?

Le port d'armes (vignette YouTube)

Est-ce que les agents de sécurité ont le droit de porter des armes ?

L’exercice d’une activité de sécurité privé est très régulé en France. Afin d’exercer, tous les agents doivent être en possession d’un titre à finalité professionnelle d’Agent de Prévention et de Sécurité et avoir une carte professionnelle délivrée par le CNAPS.

Est-ce que cette carte donne le droit de porter une arme ?

La réponse est non ; l’obtention d’une carte professionnelle ne permet pas d’exercer une activité de gardiennage ou de protection physique avec le port d’une arme.

Sous réserve d’un risque exceptionnel, les armes de catégorie B (Armes de poing) et/ou D (matraques, tonfas, lacrymogènes…) peuvent être permises. Pour cela, il faut demander une autorisation au Conseil National des Activités Privées de Sécurité (CNAPS) et à l’autorité administrative compétente : le Préfet pour la surveillance et le gardiennage, le Ministre de l’Intérieur pour la protection physique des personnes.

Cette autorisation est délivrée dans des cas très concrets et exceptionnels.

Une formation au maniement des armes sera également demandée aux agents.

Mais attention ! Les conditions d’exercice des activités armées en France sont strictement encadrées. Les agents ne sont pas autorisés à porter les armes ou les transporter en dehors de la mission exceptionnelle.

et les armes de feu sont stockées

« munitions à part, dans des coffres-forts ou des armoires fortes scellés au mur ou au sol d’une pièce sécurisée ou dans des chambres fortes comportant une porte blindée » (décret n° 2017-1844 du 29 décembre 2017).

Les infractions à la réglementation en vigueur sont lourdement sanctionnées.

Véhiculez cette information autour de vous.

Partagez-la avec vos proches.

Les caméras-piétons (Vignette YouTube)

Les caméras-piétons, une atteinte contre le droit à l’image ?

30 000 caméras-piétons doivent être attribuées d’ici la fin de l’année à chaque patrouille de police.

Cet appareil, attendu avec impatience par les forces de l’ordre, sert à fournir des preuves des infractions et se déclenche uniquement si le fonctionnaire le décide.

Lors d’une interview sur Franceinfo ce 14 septembre, la députée Alice Thourot a salué cette initiative en considérant que les caméras-piétons sont de « vrais éléments de progrès » qui permettent de « restaurer le dialogue et d’apaiser les échanges ».

Comment ça marche ?

Cette petite boîte noire, munie d’un capteur d’image, s’active de manière manuelle et permet ensuite de retranscrire en direct des images et des vidéos, mais aussi la date et le lieu géolocalisé au poste de commandement.

Quelle finalité ?

Elle peut être utilisée « lorsque la sécurité des agents de la police nationale ou des militaires de la gendarmerie nationale ou la sécurité des biens et des personnes est menacée » pendant une intervention, précise l’article 45 de la Loi de « sécurité globale. »

Serai-je informé de cet enregistrement ?

Avant d’activer l’appareil, le policier doit prévenir les personnes qu’il s’apprête à filmer. Un « signal visuel » et sonore indique ensuite le moment où la caméra commence à enregistrer.

Néanmoins, vous ne pouvez pas vous opposer à la captation. De même, vous ne pouvez pas accéder à vos images.

 

Que deviennent les données ?

Les données seront obligatoirement transmises à un serveur appartenant à la police. Les données sont alors gardées pendant six mois, puis effacées – sauf en cas de procès par exemple, où elles seront à disposition de la justice aussi longtemps que nécessaire.

 

Une atteinte au droit à l’image ?

Pas de droit à l’image, même pour les mineurs car « les vidéos n’ont pas vocation à être diffusées sur les réseaux sociaux » explique la commissaire Marina Selles.

PROLONGATION DE VALIDITÉ DE CARTE PROFESSIONNELLE

Ordonnance n° 2020-306 du 25 mars 2020 et décret n°2020-754 du 19 juin 2020.

Pour une carte professionnelle qui se finit entre le 12 mars 2020 et le 23 juin 2020, sa validité est prorogée jusqu’au 23 mars 2021.

Pour une carte professionnelle qui expire entre le 24 juin 2020 et le 31 décembre 2020, sa validité est prorogée pour une durée de 6 mois (ex. : votre carte professionnelle expire le 1er octobre 2020, sa validité est prorogée jusqu’au 1er avril 2021).

Les demandes de renouvellement des cartes ainsi expirées doivent parvenir au CNAPS au moins 3 mois avant leur date d’échéance (R. 612-17 du code de la sécurité intérieure) à défaut de quoi aucun récépissé permettant la poursuite de l’activité ne sera délivré.

Décret n° 2020-754 du 19 juin 2020 prorogeant certaines situations transitoires et procédures affectées par la propagation de l’épidémie de covid-19.

PROLONGATION DES DÉLAIS DE VALIDITÉ DE CERTAINS TITRES

CNAPS : Information aux professionnels de la sécurite privée : ordonnance du 25/03/2020

Prorogation des délais de validité de certains titres par l’ordonnance 2020-306 du 25 mars 2020 du CNAPS face à l’épidémie de COVID-19. Celle-ci permet un délai pour les autorisations, permis et agréments dont le terme à échéance entre le 12 mars 2020 et l’expiration d’un délai d’un mois à compter de la date de fin de l’état d’urgence sanitaire.

Tous les titres délivrés par le CNAPS (cartes professionnelles, autorisations préalables, autorisations d’exercer, agréments etc.) ainsi que les récépissés qui arrivent à échéance pendant cette période bénéficient d’une prorogation de plein droit jusqu’à l’expiration d’un délai de trois mois suivant la date de fin de l’état d’urgence sanitaire.

Ces informations sont susceptibles d’être mises à jour ou complétées, nous vous invitons à consulter régulièrement le site du CNAPS.

Ordonnance n° 2020-306 du 25 mars 2020 PDF – 99,88 ko

Rapport ordonnance 2020-306 PDF – 147,93 ko

PCA – Info Usager 01-04-2020 PDF – 720,43 ko

Les réservistes de la garde nationale pourront demander leur équivalence ….

Article écrit par BLOG 83-629 AU 10-10-2019

Le décret n° 2017-606 du 21 avril 2017 relatif aux conditions d’exercice des activités privées de sécurité crée un nouveau régime d’équivalences dans la sécurité privée pour les réservistes de la police nationale, de la gendarmerie nationale et des armées et formations rattachées relevant de la garde nationale.

La garde nationale à été créée le 13 octobre 2016 par le décret n° 2016-1364.

Le critère d’expérience des 3 années d’exercice dans la garde nationale sera donc applicable à compter du 13 octobre 2019 ! (Pour ceux ayant intégrés la garde nationale à cette date).

3 conditions cumulées doivent être respectées par la personne qui fait sa demande :

– avoir servi pendant une durée de 3 ans au minimum au titre de réserviste de la garde nationale ;
– avoir accompli au moins 110 jours d’activité dont 20 jours au titre de missions opérationnelles ;
– avoir suivi la formation décrite ci-dessous :

Gendarmerie relevant de la garde nationale

L’enseignement à distance, d’une durée de 12 heures, préalable à l’entrée en formation des réservistes de la gendarmerie nationale relevant de la garde nationale comprend les modules suivants :


THÈME

PARTIES

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES SPÉCIFIQUES

Formation militaire générale

Le gendarme, militaire de la gendarmerie
Connaissance du milieu militaire
Déontologie et éthique militaire
Connaissance de la gendarmerie
Sécurité et service de garnison
Formation générale à l’intervention professionnelle

Connaître :
– la militarité et la gendarmerie dans l’histoire de France
– les personnels de la gendarmerie
– les droits généraux du militaire
– les récompenses et les sanctions
Connaître :
– les grades et les appellations dans les armées
– le salut
– la présentation
– le comportement
– l’ordre serré
Connaître :
– le code de déontologie
– le serment et la charte du gendarme
– le principe de probité et les fautes contre l’honneur
– l’obligation d’intervention et de porter secours
– les principes relatifs au respect de la personne humaine (discrimination, dignité humaine, harcèlement)
– l’ordre illégal
Connaître :
– l’organisation de la gendarmerie (communautés de brigades, brigades autonomes territoriales, brigades territoriales de proximité)
– les missions de service public
– le sens du service public
– le guide du gendarme
– le principe de disponibilité
– les missions de défense
– la réserve de la gendarmerie
Connaître :
– la prévention des risques
Connaître :
– le cadre juridique de l’usage des armes

Appropriation du territoire : l’acteur de la sécurité publique

Education civique

Connaître :
– la France administrative
– les institutions françaises et européennes
– les acteurs de la sécurité publique
– les libertés fondamentales
– les libertés publiques

Moyens de lutte contre la délinquance

Formation d’agent de police judiciaire adjoint (APJA)
Formation d’agent de la sécurité routière adjoint (ASR)

Connaître :
– les acteurs de la justice pénale
– les compétences juridictionnelles
– la police judiciaire
– les différents types d’enquête
– les missions de l’APJA
– l’infraction
– le mémento numérique
– le droit d’arrestation
– les mandats
– l’enquête de voisinage
– l’alerte
– le transport
– le gel des lieux
– le rôle du gendarme adjoint volontaire :
– sur un gel de lieux
– lors d’une garde à vue
– lors d’une perquisition
– la pré-plainte en ligne
– le fichier national des empreintes génétiques
– les prélèvements buccaux
– les formalités anthropométriques
– les saisies
– les scellés
– les contrôles d’identité
Connaître :
– la présentation (les bases de l’agent de sécurité routière adjoint)
– le mémento numérique
– l’amende forfaitaire
– la vitesse
– la rétention

Techniques de communication

Accueil
Formation aux télécommunications

Connaître :
– la charte et la logique d’accueil
Connaître :
– le réseau RUBIS
– la procédure radio


La formation des réservistes de la gendarmerie nationale relevant de la garde nationale, d’une durée de 186 heures, comprend les modules de formation suivants :


THÈME

PARTIES

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES SPÉCIFIQUES

DURÉE
minimale

Formation militaire générale

Connaissance du milieu militaire
Sécurité et service de garnison
Formation générale à l’intervention professionnelle
Secourisme

Connaître :
– les grades et les appellations dans les armées
– le salut
– la présentation
– le comportement
– l’ordre serré
Connaître :
– la sécurité des systèmes informatiques
– les dangers de l’internet et les réseaux sociaux
Connaître :
– le cadre juridique de l’usage des armes
– les tueries de masse
– exercices
Connaître :
– la prévention et secours civiques de niveau 1
– le sauvetage en intervention

23 heures

Formation spécifique aux techniques d’intervention

Formation aux techniques d’intervention
Maîtrise sans arme de l’adversaire
Maîtrise avec arme de l’adversaire

Connaître :
– les attitudes
– le contrôle d’individu à pied :
– code jaune
– code jaune-orange
– code orange-rouge
– les techniques de progression
– les moyens complémentaires
– le contrôle de véhicule en cellule de 2
– l’intervention sur véhicule en cellule de 2
– la pénétration dans un local
– exercices et synthèse techniques relatifs au contrôle de véhicule, à l’intervention sur véhicule et à la pénétration dans un local
Connaître :
– les fondamentaux
– les parcours collectifs
– les déplacements
– les coups d’arrêt membres supérieurs
– les coups d’arrêt membres inférieurs
– les moyens de contrôle
– le menottage et la fouille et exercices
– les synthèses techniques
– les techniques complémentaires
– le bâton de protection télescopique :
– présentation et généralités
– les coups d’arrêt et exercices
– les moyens de contrôle
– synthèses techniques et attestation
Connaître :
– présentation de l’arme
– contrôle personnel de sécurité (CPS)
– démontage/remontage
– transmission d’arme
– contrôle personnel de sécurité (CPS) fin de tir
– préparation du certificat initial d’aptitude à la pratique du tir (CIAPT)
– CIAPT théorique
– CIAPT pratique 1 et 2
– fondamentaux du tir opérationnel – incidents
– application sur arme blanche
– tir en apprentissage initial visée guidon (interposition guidon) :
– 7 mètres – 10 balles plastiques (type CQT)
– tir en apprentissage visée conforme (guidon/ cran de mire/deux yeux ouverts) :
– 7 mètres – 10 balles plastique (type CQT)
– tir en position de contact en visée guidon :
– 7 mètres – 10 balles réelles
– 10 mètres – 10 balles réelles
– tir en position de contact en visée conforme :
– 15 mètres – 10 balles réelles
– 15 mètres – 10 balles réelles en validation de CIAPT

79 heures

Moyens de lutte contre la délinquance

Formation d’agent de police judiciaire adjoint (APJA)
Formation d’agent de la sécurité routière adjoint (ASR)
Formation aux progiciels de la gendarmerie

Connaître :
– les acteurs de la justice pénale
– les compétences juridictionnelles
– la police judiciaire
– l’infraction
– le mémento numérique
– le droit d’arrestation
– les mandats
– l’alerte
– le transport
– le gel des lieux
– le rôle du gendarme adjoint volontaire :
– sur un gel de lieux
– lors d’une garde à vue
– lors d’une perquisition
– le rapport d’infraction
– le fichier national des empreintes génétiques
– les prélèvements buccaux
– les formalités anthropométriques
– les saisies
– les scellés
– les contrôles d’identité
Connaître :
– la présentation
– le mémento numérique
– l’amende forfaitaire
– le permis de conduire
– la carte grise
– l’assurance
– la recherche d’infractions
– le procès-verbal électronique
– le fichier « pulsar »
– la quittance
– le poste de contrôle
– les gestes de contrôle
– l’état du véhicule
– la vitesse
– la rétention
– l’alcoolémie
– les stupéfiants
– l’immobilisation
– la sécurité routière et la police de la route dans le logiciel de rédaction des procédures « LRPGN »
– l’accident
Connaître :
– la littératie numérique
– les fichiers
– la base de données de sécurité publique
– la fiche de renseignement simplifiée
– la gestion des sollicitations et des interventions sous la base de données de sécurité publique (module OPS)

43 heures

Activité physique et sportive
   

Techniques de communication

Formation aux télécommunications

Connaître :
– le réseau RUBIS
– la procédure radio
– les équipements RUBIS
– le terminal informatique embarqué
– le terminal de données gendarmerie
– exercices pratiques avec l’appareil de radio P3G (modèle TPH 700)

8 heures

Divers
 
– incorporation
– sondage Limesurvey
– cérémonie de départ

15 heures

Divers
 
– complément de formation
– renfort
– service

5 heures

Divers

Evaluation

– contrôle continu

4 heures

Armée de terre relevant de la garde nationale


THÈME

PARTIES

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES SPÉCIFIQUES

DURÉE
minimale

La formation militaire initiale du réserviste

Formation au comportement militaire

Connaître :
– la situation du militaire
– le corps de troupe
– la garnison

1 heure

Formation à la mission opérationnelle

Connaître les techniques et tactiques du combat de
– l’armement et le tir petit calibre et le combat
Connaître les risques nucléaires, radiologiques, bactériologiques et chimiques (NRBC) et la défense NRBC
Connaître les systèmes d’information et de communication :
– le matériel radio
– la procédure radio
Connaître les règles sanitaires :
– l’hygiène
– le secourisme

78 heures

Formation physique et sportive
 
Course à pied
Activités spécifiques à caractère militaire :
– parcours d’obstacles
– autres activités

8 heures

Environnement de la formation
 
Formalités administratives
Bilan de stage
Divers :
– accueil
– ordre serré
– cérémonies
– cohésion de groupe

8 heures

Préparation opérationnelle préalable à un engagement en mission intérieure ou en opération extérieure

En fonction de la mission :
instruction
entraînement
mise en situation
évaluations
 
32 heures minimum

Marine nationale relevant de la garde nationale


THÈME

PARTIES

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES SPÉCIFIQUES

DURÉE
minimale

Préparation militaire marine

Connaissance générales de la marine
Formation militaire
Formation maritime
Sécurité
Formation aux premiers secours
Activités physiques et sportives

Connaître :
– les enjeux de la défense en France
– la maritimisation
– l’organisation géographique, les missions et les moyens de la marine nationale
– les valeurs de la marine nationale
Connaître :
– les corps, les emplois, les grades et les appellations
– la vie à bord d’un bâtiment et l’organisation générale à bord
– le règlement de discipline générale
– la gestion du temps et l’éloignement
– la protection défense
– l’école du soldat sans arme
– l’école du soldat avec arme
– l’instruction au tir
Connaître :
– le vocabulaire général
– les notions de navigation
– la sécurité des embarcations
– l’amarrage et le mouillage
– le balisage (marques latérales et cardinales)
– les signaux sonores et lumineux, de trafic portuaire et de détresse
– les feux et marques de navires
– les règles de barre et les règles de route
– les règles de navigation et de sécurité applicables à la plaisance
– la météorologie
– le matelotage
– la pratique sur le plan d’eau
Connaître :
– la combustion, l’extinction, le matériel de lutte, la protection du personnel d’intervention
– la lutte contre les sinistres et les voies d’eau
– obtention du diplôme de prévention secours civiques de niveau 1
Développer :
– l’esprit d’équipage et la cohésion

80 heures

Examen
  
1 heure

Divers
 
Présentation des métiers et des filières proposés par la marine nationale

4 heures

Stage d’application
  
5 jours

Formation militaire initiale de réserviste FUSIL

Transmission
Sécurité
Préparation physique
Armement
Tirs
Opérateurs en protection de défense
Divers

Connaître :
– la procédure radio
– les techniques de transmission
– mise en œuvre de l’optimisation des ressources radio (OPERA)
– instruction réseau d’alerte factionnaire (RAF)
Connaître :
– les dangers potentiels
– donner l’alarme
Savoir :
– répondre à une agression par des moyens non létaux de défense
Connaître :
– l’emploi du bâton de défense
– les coups d’arrêté à mains nues avec bâton de défense à poignée latérale
– les palpations de sécurité
– la conduite d’intrus avec ou sans arme
– passer les menottes
Activités physiques et sportives :
– course à pied
– natation
– circuits d’entraînement
Utiliser :
– l’armement en dotation (FAMAS, fusil à pompe)
Connaître :
– la présentation de l’arme
– montage et démontage de l’arme
– les incapacitants
Tirer en position :
– visée
– poser couché
– poser à genoux
– debout avec et sans épaulé-jeté
Appliquer :
– les techniques élémentaires en protection défense
Connaître :
– les principes de protection défense
– la légitime défense
– les mécanismes de base des interventions et d’interpellation, d’appréhension et de patrouille terrestre
– application dispositif initial d’intervention (DII)
– principe d’emploi d’une équipe cynophile en protection
– le rôle du factionnaire
– les zones militaires
– réactions face à une menace
– le compte rendu
– les régimes d’armes
– l’organisation de la protection spécialisée
– les systèmes de surveillance et de détection
– la surveillance
– évaluation
– contrôle continu-incorporation
– service
– renfort
– évaluation
– contrôle continu-incorporation
– service
– renfort

89 heures

Armée de l’air relevant de la garde nationale 


THÈME

PARTIES

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES SPÉCIFIQUES

DURÉE
minimale

Période militaire d’initiation à la défense nationale

Intégration au milieu
Education militaire
Organisation de l’armée de l’air
Sécurité générale
Adhésion et cohésion
Prévention et secours civiques de niveau 1
Les valeurs de la République française et l’éthique militaire
Instructions militaires de base
Formation du combattant
La défense et l’armée de l’air
Activités physiques et sportives

Connaître :
– l’esprit de défense
– les valeurs citoyennes
Connaître :
– les règles et la cohésion militaires
Connaître :
– l’organisation d’une base aérienne
Connaître :
– les principes de sécurité et de protection
– les conséquences de l’inexécution des consignes
– les règles d’hygiène
Connaître :
– les valeurs militaires
Connaître :
– les gestes élémentaires de secourisme
Connaître :
– l’esprit de défense
– l’instruction civique
Connaître :
– les dispositions du code de la défense
– la discipline militaire
– les droits et devoirs des militaires
– les règles de présentation militaire
– les mouvements de pied ferme sans arme
– les déplacements individuels et collectifs
Connaître :
– les gestes élémentaires de survie
– l’armement
– les techniques de tir
– le matériel de transmission
– les règles d’exploitation
– les matériels d’orientation
– les actes réflexes du combattant
– la marche en environnement hostile
Connaître :
– les enjeux de la défense et de la réserve opérationnelle
– les missions de l’armée de l’air
– les catégories de personnels
– les principaux métiers et spécialités
– course à pied
– natation

64 heures

Formation militaire initiale du réserviste (FMIR)

Connaissance du milieu
Instruction militaire de base
Formation du combattant
Nomadisation et synthèse
Activités militaires et sportives
Evaluation

Connaître :
– les règles d’hygiène en collectivité
– l’organisation d’une base aérienne
– la base aérienne nouvelle génération
– les commandants d’unité et les soutiens spécialisés
– les principes de sécurité et de protection
– les conséquences de l’inexécution des consignes
– la sécurité routière et exercice d’évacuation
– les gestes élémentaires de secourisme
Connaître :
– le règlement de discipline
– les droits et les devoirs du militaire
– la hiérarchie
– les grades et appellations
– les uniformes et le salut
– les sanctions
– l’instruction juridique en opération
– la rédaction d’un compte rendu
– les règles de présentation militaire
– les mouvements de pied ferme avec ou sans arme
– les déplacements individuels ou collectifs
– le garde-à-vous, le repos
– l’arme en sautoir, porter une arme et reposer une arme
– les alignements et les déplacements
– les mouvements d’ensemble
Connaître :
– les généralités sur les armes
– le mécanisme et le fonctionnement des armes
– les munitions
– le fonctionnement du FAMAS
– le montage et le démontage du FAMAS
– le tir et séances de tir
– le matériel et les moyens de transmission
– les outils et moyens d’orientation
– les réflexes du combattant et phase de combat
– l’hygiène cybernétique
Connaître :
– les actes élémentaires et réflexes de combat
– l’installation d’un bivouac
– les techniques d’interventions opérationnelles rapprochées
– parcours d’obstacles
– course à pied
– natation
– activités collectives
– marche d’accoutumance

92 heures

PRODEF

Instruction sur le tir de combat
Transmission
Topographie
Combat
Protection défense des points sensibles
Nucléaire, radiologique, biologique et chimique
Neutralisation et enlèvement destruction des engins explosifs et munitions explosives
Techniques d’interventions opérationnelles rapprochées
Aspects juridiques
Prévention et secours civiques de niveau 1

Connaître :
– le fonctionnement du FAMAS et tir
Connaître :
– le matériel et les outils de transmission
– le contact radio
– le compte rendu
Connaître :
– les outils d’orientation
Connaître :
– les règles élémentaires et les réflexes du combattant dans les missions PRODEF
– le contrôle d’un individu
– l’utilisation d’un chien
Connaître :
– les consignes de conservation et d’emploi
– l’instruction filtrage
– les missions de renfort PRODEF
Connaître :
– les matériels individuels de protection
Connaître :
– les réflexes face aux IED et mise en situation
Connaître :
– les fondamentaux avec et sans arme
– la défense au sol
– la défense sur saisies du corps et de l’arme
– synthèse
Connaître :
– la légitime défense
– les conditions de l’usage de l’arme

30 heures

Mise en situation
  
56 heures

Phase d’adaptation en unité
  
64 heures

Brouillard d’eau et idées reçues …..

La définition d’un brouillard d’eau est une pulvérisation dont 90 % du volume d’eau émis est sous forme de gouttelettes dont le diamètre est inférieur à 90 µm. Soit un DV 0.90 < 1000µm.

La terminologie est définie en 3 classes de brouillard :

  • classe 1 dont Dv 0.90 est inférieur à 200µm
  • classe 2 dont DV 0.90 est compris entre 200µm et 400µm
  • classe 3 dont DV 0.90 est compris entre 400µm et 100µm.

Principe d’action : refroidissement rapide du foyer, étouffement de la flamme, réduction du rayonnement thermique.

Intérêt : optimisation de l’usage et de l’utilisation de l’eau

Objet : réduction de l’incendie, contrôle et extinction de celui-ci.

Pour un complément de lecture je vous conseille de vous rediriger vers le lien suivant qui est très parlant : blog 83-629

Agent de sécurité et …..

  • le port d’une bombe lacrymogène

Pour le CNAPS, au regard de ses missions d’agent de sécurité privée, celui-ci n’a pas le droit de détenir et de porter d’armes. Tout agent doit connaître la réglementation en vigueur et s’y conformer.

Le CNAPS estime que l’attitude d’un agent qui contourne cette réglementation constitue un grave manquement à la moralité et constitue un danger pour la sécurité publique, ce manquement résultant de la violation de l’article R. 631-11 du code de la sécurité intérieure est caractérisé.

Sanction encouru : interdiction temporaire de 12 mois pour toutes les activités mentionnées à l’article L.611-1 du C.S.I peut être prononcé.

Source : Décision CNAPS  08-2019-02-04

  • la conduite sans permis

Pour le CNAPS, conduire sans permis de conduire, et être condamné deux fois de suite, sont des agissements de nature à porter atteinte à la sécurité des biens et des personnes, qui ne sont pas compatibles avec l’exercice d’une activité de sécurité privée. Cette décision à été validé par la cour d’appel administratif (CAA de PARIS, 8ème chambre, 04/07/2019, 18PA03153, Inédit au recueil Lebon). Ces condamnations récentes, au demeurant inscrites au bulletin n° 2 du casier judiciaire de [l’intéressé], concernent des faits réitérés.

De ce fait l’agent peut ne pas avoir le renouvellement de sa carte professionnelle.

Source : Article du blog 83–629

Les réservistes de la garde Nationale

Actualité du CNAPS au 21/03/2019

Le décret n° 2017-606 du 21 avril 2017 relatif aux conditions d’exercice des activités privées de sécurité crée un nouveau régime d’équivalences dans la sécurité privée pour les réservistes de la police nationale, de la gendarmerie nationale et des armées et formations rattachées relevant de la garde nationale.

En sus de conditions exigées pour la délivrance de la carte professionnelle (moralité, complétude du dossier, etc.), trois conditions cumulatives doivent être respectées par le demandeur :

– avoir servi pendant une durée de 3 ans au minimum au titre de réserviste de la garde nationale ;

– avoir accompli au moins 110 jours d’activité dont 20 jours au titre de missions opérationnelles ;

– avoir suivi une formation définie par arrêté.

Il est important de noter que le critère d’expérience des 3 années d’exercice dans la garde nationale ne sera applicable qu’à compter du 13 octobre 2019, cette dernière ayant en effet été créée le 13 octobre 2016 par le décret n° 2016-1364.